En dehors de quelques tentatives de retour en présentiel qui restent minoritaires, voilà un an déjà que, dans le contexte universitaire français, nous enseignons à distance. La majorité des enseignants du supérieur, qui ont dû s’y former rapidement, et de manière imparfaite, constatent que les corps en sont affectés. Étudiants et enseignants passent de longues heures assis derrière leurs écrans, se dégourdissant les jambes dans les moments de pause pour aller à la cuisine se faire un café.

Au-delà du besoin d’exercice qui se fait de plus en plus ressentir dans nos corps engourdis, ce sont tous les éléments de la communication habituellement transmis par le corps qui sont bouleversés.

Rentrer dans le cadre

Lorsque l’on passe en visioconférence, l’utilisation de la webcam impose un certain nombre de contraintes au corps. Tout d’abord, il y a l’immobilisation de part et d’autre de l’écran. L’enseignant doit rester assis et veiller à être bien cadré. Sa gestuelle doit être vue par les étudiants, le contraignant à produire des gestes vers le haut du corps, près du visage, ce qui n’est pas naturel. Les enseignants de langue étrangère, qui ont souvent recours à la gestuelle pédagogique pour faciliter la compréhension de la langue par les apprenants jouent beaucoup sur ce cadrage.

Représentation perpétuelle

Voir ses étudiants… Encore faut-il qu’ils soient visibles. Ces derniers mois, la plupart des enseignants du supérieur qui dispensent leur cours en ligne ont fait le même constat : les étudiants se cachent. Ils sont peu nombreux à allumer leur caméra pendant les cours. Les raisons sont multiples. On peut bien sûr évoquer ceux qui se connectent pour faire acte de présence et partent faire autre chose pendant le cours mais il me semble qu’ils sont peu nombreux.

Renouer le lien

Tout n’est pas perdu pour autant et des techniques pédagogiques existent. À distance et dans le contexte actuel, le travail sur la dynamique de groupe est plus important que jamais car les étudiants n’ont pas eu l’occasion de faire connaissance sur les bancs de l’université cette année. Pour avoir envie de se montrer, il faut se sentir en confiance et prendre le temps de faire connaissance.

—————

Repéré depuis https://theconversation-com.cdn.ampproject.org/c/s/theconversation.com/amp/le-corps-a-t-il-encore-sa-place-dans-lenseignement-a-distance-157915