Le plaisir d’apprendre, je l’ai rencontré très tôt, dans l’école Freinet d’une ville de province. Lorsque notre texte libre était choisi pour être imprimé, il fallait alors passer deux bons après-midi à assembler les caractères en plomb dans des réglettes, vérifier (avec un miroir) leur bon agencement, encrer le tout et mettre à sécher les feuilles. L’imprimerie, les comptes de la coopérative, les échanges avec les correspondants…, toutes ces activités rendaient l’apprentissage de la lecture et du calcul passionnant !

Nous sommes des millions à apprendre tout au long de la vie, chacun à sa manière, par plaisir ou par nécessité… « Se former tout au long de la vie » est même devenu un véritable slogan des sociétés contemporaines, appelées à répondre aux exigences d’une économie fondée sur l’innovation et une concurrence de plus en plus mondialisée. Le monde du travail, en pleine évolution, requiert des salariés capables de s’adapter à des environnements changeants. Le secteur de la formation professionnelle est devenu une préoccupation majeure des démocraties, censées apporter à tous les possibilités de son évolution.