Le 1er avril 2019,  les 20 Opca ont cédé la place à 11 Opco. Au terme d’un marathon de négociations entre représentants salariés et patronaux des quelques 330 branches représentées émerge une nouvelle carte institutionnelle de la formation professionnelle. Vis-à-vis des entreprises, beaucoup d’anciens Opca jouent, dans leur communication, la carte de la continuité. Comment s’y retrouver au lendemain de la transformation ? Nous avons essayé de synthétiser les changements en quelques explications et une infographie.

 

Opco, Opca… quelle différence ?

Décidée par la loi « Avenir professionnel » du 5 septembre 2018, la transition des organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) aux opérateurs de compétences (Opco) va plus loin que ne le laisse supposer la proximité des deux sigles. Rappelons les principales différences :

  • Les Opco ne collectent plus les fonds de la formation professionnelle. Cette mission était la première raison d’être des Opca lors de leur création en 1993, même si avec les années la collecte avait progressivement cessé d’être leur activité principale.
  • Seules les entreprises de moins de 50 salariés peuvent obtenir de leur Opco des financements pour leur plan de formation. Avant la réforme de 2014, toutes les entreprises avaient recours à ces financements via les Opca, et uniquement les entreprises de moins de 300 salariés depuis 2015.
  • Les Opco continuent à financer l’alternance: contrat de professionnalisation, Pro-A (ex période de professionnalisation), apprentissage. Dans ce dernier domaine, ils ont acquis un rôle beaucoup plus important, puisque les branches professionnelles pourront désormais créer des CFA beaucoup plus facilement et décider de leur niveau de prise en charge par l’Opco.

Les entreprises devraient pouvoir continuer à effectuer des versements volontaires aux Opco, et à leur en confier la gestion.

—————
Repéré depuis https://www.managementdelaformation.fr/reperes/2019/04/09/des-opca-aux-opco-redistribution-des-cartes-1-2/