La formation dans l’entreprise vit une petite révolution. La transformation digitale d’un côté et la réforme de la de l’autre cassent véritablement les codes en place. Face à ce changement de paradigme, comment responsabiliser et stimuler les collaborateurs ? En plaçant l’agilité et l’envie d’apprendre au cœur du développement des compétences pour Raphael Grasset, chef de produit innovation au sein de PerformanSe et chercheur en sciences de l’éducation sur les processus collectifs d’apprentissage.
Développer la capacité d’

Recourir aux innovations de l’univers , comme les (Massive open online course) ou les réseaux sociaux d’entreprise, ne doit pas faire naître de faux espoirs. Tout comme l’apparition de l’ au début des années 2000 ne s’est pas révélée être une solution magique, il n’existe et il n’existera pas de déploiement efficace d’outils si les collaborateurs ne développent pas d’abord leur capacité à apprendre de manière autonome.

Casser les codes des temps dédiés à la formation

Bien que les entreprises s’attèlent à mesurer avec précision le temps passé en formation classique (en présentiel ou à distance), il est plus difficile, mais tout autant pertinent, de s’intéresser aux temps informels de développement des compétences. Selon le modèle , 70 % des apprentissages sont issus des activités quotidiennes, 20 % des interactions avec des pairs et 10 % des temps de formation formels. Pour orienter et accompagner ses collaborateurs, un manager a donc tout intérêt à se pencher sur leurs caractéristiques d’.

Pour que fleurissent les opportunités informelles de développement des compétences, les collaborateurs doivent se sentir accompagnés et soutenus par l’entreprise. C’est e cas des réseaux sociaux d’entreprise qui servent trop rarement à la formation informelle associée au LMS

Repéré depuis 5 conseils pour susciter et cultiver l’envie d’apprendre en entreprise – Performanse