Les neurosciences ont le vent en poupe. Malheureusement, comme toute approche à la mode, elles charrient aussi tout un ensemble de promesses, au risque de mener à de nombreuses désillusions si elles ne sont pas accompagnées d’une certaine rigueur. Face à une croissance d’offres et de produits vernis de neurosciences, qui promettent de révolutionner de nombreux champs d’activité, certains chercheurs en neurosciences (dont nous faisons partie), parlent de neuro-washing, voire de neurobullshit. 

Les neurosciences seules n’ont que peu d’utilité en entreprise

Trop souvent, les neurosciences sont confondues avec les sciences cognitives, champ de recherche qui tire sa force d’une complémentarité entre de nombreuses disciplines scientifiques. En son sein, les neurosciences vont le plus souvent s’attacher à étudier le fonctionnement du cerveau en tant qu’objet biologique.

Ajouter le terme « neuro » devant un terme ne prouve en rien une démarche scientifique !

En effet, une étude a révélé que les explications d’un phénomène psychologique étaient jugées plus convaincantes lorsqu’elles étaient accompagnées d’images de cerveaux en IRM (Weisberg, Keil, Goodstein, Rawson, & Gray, 2008). Les neurosciences peuvent donc être utilisées comme un argument d’autorité important, permettant de convaincre plus facilement quant à la (prétendue) réalité de tel ou tel processus par la preuve biologique.

Comment garantir de réelles innovations quant à l’application de ces connaissances ? 

Plutôt que de nous apporter une vision simpliste du comportement et des individus, les sciences cognitives nous enseignent au contraire à manipuler ces concepts, encore jeunes dans l’histoire la science, avec précaution et en intégrant leur grande complexité. En effet, les connaissances obtenues sur le fonctionnement du cerveau sont acquises dans des environnements très différents de ceux que nous rencontrons au quotidien, et leur extrapolation dans le monde réel n’en est que plus risquée.


Repéré depuis https://www.usinenouvelle.com/blogs/le-blog-des-experts-des-neurosciences/neuromanagement-neuroleadership-neuropedagogie-prenons-garde-au-neuro-washing.N806560