Le 21e siècle est celui de l’accélération digitale et de l’innovation technologique en continu. Celui de la diversification des missions pour une même fonction et des environnements professionnels en mutation. Pour relever ces défis, une compétence s’avère clé : l’adaptabilité professionnelle. Sur quoi repose-t-elle et comment la développer ? Peut-on s’adapter au changement sans douleur ? docendi lance l’exploration.

ADAPTABILITÉ PROFESSIONNELLE : DE QUOI PARLE-T-ON ?

Commençons par une définition proposée par le Professeur Mark Savickas en 1997 : « On nomme adaptabilité professionnelle l’ensemble des ressources et moyens mobilisables par un individu pour explorer les possibilités, prendre des décisions et planifier des actions en vue de réaliser des objectifs professionnels ».

 

Concrètement, comment nos capacités d’adaptation sont-elles challengées ? Sachant que nous en disposons tous, « bien que nous soyons sans doute davantage câblés pour conserver nos habitudes que pour changer [2] ». La résistance au changement est un mécanisme naturel.

PLUSIEURS SOFT SKILLS JOUENT UN RÔLE CLÉ DANS L’AJUSTEMENT AU CHANGEMENT

Pourquoi est-il si délicat de modifier nos réactions face au changement ? C’est sans doute parce qu’elles résultent d’émotions. Or, combien sommes-nous à véritablement maîtriser leur langage ? En nous permettant d’identifier nos propres émotions et celles des autres, de recourir à des émotions-ressources ou de répondre de façon appropriée à tel ou tel comportement, l’intelligence émotionnelle constitue l’un des socles de l’adaptabilité professionnelle.

D’autres compétences entrent en jeu :

CÔTÉ MANAGERS : L’ADAPTABILITÉ PROFESSIONNELLE PERMET DE DÉVELOPPER UN MODE DE MANAGEMENT STIMULANT

Dans un contexte d’américanisation généralisée, les strates hiérarchiques diminuent dans les entreprises. « Le dirigeant n’est plus le N+10 ou N+15 mais le N+5 ou N+8, souligne Lorraine D’Huart. Ce qui semble séduisant au premier abord induit des évolutions de carrière plus limitées au sein d’une même structure. » Difficile dans ces conditions de fidéliser les collaborateurs !

Appartenant à la grande famille des soft skills, l’adaptabilité professionnelle se nourrit de plusieurs d’entre elles. Si nous ne sommes pas tous équipés de manière identique à cet égard, chacun de nous peut la – et les – développer. Charge à l’entreprise d’offrir un cadre suffisamment sécurisant pour les managers et collaborateurs afin qu’ils puissent y procéder. Charge à elle également d’identifier cette dimension comme l’une des priorités des prochaines années en vue d’accroître la performance.

—————

Repéré depuis https://www.docendi.com/blog/adaptabilite-professionnelle-comment-sajuster-monde-qui-change/