Voici une année, nous rappelions que « Tous les cours en ligne ne sont pas des MOOC« . Vous avez été nombreux à nous demander notre tableau des modalités de FAD, merci ! Le module e-learning, vétéran des objets de formation en ligne, garde bon pied bon oeil. Au point même que de nombreux organismes n’imaginent toujours pas qu’il puisse exister autre chose… ou préfèrent s’en remettre à ce qu’ils connaissent bien.

Le module e-learning n’est pas un couteau suisse

Alors, évoquons les avantages du module e-learning :

  • Il est fortement médiatisé et donc assez flatteur. L’usage de la voix, l’insertion de vidéos, les pop-up… offrent de nombreuses solutions d’enrichissement des contenus principaux.
  • Le process de sa fabrication est complètement maîtrisé et industrialisé
  • Il peut être déposé sur n’importe quel site (pas nécessairement une plateforme)
  • Il répond à la norme SCORM, qui assure la traçabilité de sa consultation

Évoquons aussi ses limites :

  • Sa production nécessite du temps et de l’expertise, elle revient donc cher
  • Son mode narratif simplifie les situations et les concepts, à l’égal de ce que provoque en présence l’utilisation de Powerpoint ou tout autre application similaire.
  • Il sollicite peu l’utilisateur, qui clique mais ne s’exprime pas (ou très peu).

Pour résumer :

1-le module e-learning est un objet, alors que le MOOC est un parcours. Plusieurs modules e-learning peuvent constituer un parcours de formation… et même être intégrés à un MOOC. C’est par exemple ce que nous avons fait dans le MOOC Des Elles pour financer son entreprise.

2- Le module e-learning reste incontournable pour diffuser rapidement et au plus grand nombre des éléments structurés de formation. 

3- La durée optimale d’un module e-learning est comprise entre 10 et 20 mn. Pour diffuser d’avantage d’éléments, il est préférable de réaliser plusieurs modules.


Repéré depuis https://pimenko.com/e-learning-pourquoi-pas/