Connaissez-vous Slack, la plateforme collaborative dont les entreprises sont de plus en plus friandes pour faciliter le travail en groupe ?

Pour vous expliquer comment utiliser cet outil grand public dans un tel contexte, nous avons interviewé Emmanuel Kahn. Dans le cadre de ses missions en tant que responsable pédagogique chez Total, Emmanuel a pris l’initiative de déployer Slack dans une formation, et nous a partagé son expérience en toute transparence.

POURQUOI AVOIR PENSÉ À INTÉGRER SLACK COMME OUTIL DE SOCIAL LEARNING À VOTRE DISPOSITIF ?

Emmanuel : L’idée était de créer un dispositif de formation multiforme, dynamique, comprenant différents types d’activités cumulatives.

D’une part, nous avons créé un SPOC pour les apports théoriques immuables sur les différents sujets abordés. Nous y avons ajouté des workshops, animés par mySkillFactory, qui a permis aux collaborateurs de mettre en pratique leurs acquis théoriques. Slack s’est naturellement intégré dans ce grand dispositif, comme un outil de co-développement et de partage entre les apprenants.

QUELS ONT ÉTÉ LES RÉSULTATS DE L’UTILISATION DE CETTE MODALITÉ INNOVANTE ?

Emmanuel : Pour être honnête, les résultats sont assez mitigés. Certains participants ont très bien adopté ce média pédagogique, tandis d’autres y étaient beaucoup moins présents et actifs. On a constaté que les publics les plus actifs ont été ceux qui étaient soit très motivés par le programme à la base, soit les gens qui utilisaient déjà les médias sociaux en-dehors de cette formation.

Mais, en rendant Slack indispensable pour certains éléments de la formation (comme l’organisation des événements, ou le partage des compte-rendus), nous avons fait en sorte de faire découvrir cette modalité à tous. Un véritable succès, de ce point de vue-là !


Repéré depuis https://digital-learning.myskillfactory.com/blog/social-learning-slack