L’enseignement supérieur a dû jongler, ces derniers mois, avec des cours en présentiel et/ou à distance, de façon alternée ou simultanée, pour une partie ou pour l’entièreté du public étudiant. Ce bouleversement dans l’organisation de l’enseignement invite à se (re)pencher sur une pratique fondamentale de la conception pédagogique, qui s’avère encore plus importante dans la formation à distance ou hybride : la scénarisation pédagogique.

Qu’est-ce que scénariser un enseignement ?

Il s’agit de planifier le déroulement chronologique des activités que vont réaliser les étudiant·es durant une séquence d’apprentissage.

  • Que vont-ils faire pour apprendre ?
  • Avec quelles ressources et quels outils ?
  • Selon quelle succession d’étapes ?
  • Et que fait l’enseignant·e pendant ce temps-là, pour guider et accompagner les apprentissages ?

Cette étape de la conception pédagogique présuppose que les acquis d’apprentissage visés et les modalités d’évaluation aient déjà été déterminés, dans une logique d’alignement pédagogique.

Présence ou distance… ou les deux en même temps ?

L’approche proposée dans cet article invite l’enseignant·e à poser les choix pédagogiques qu’il ou elle estime les plus adaptés pour l’apprentissage. Mais au fond, les étudiant·es eux-mêmes ne seraient-ils pas mieux placés pour poser ces choix qui les concernent ? Le choix d’être en présence ou à distance, en temps réel ou en différé, peut d’ailleurs varier en fonction des préférences personnelles et des éventuelles contraintes qui s’imposent à certaines personnes. Le concept d’enseignement hybride place le contrôle du dispositif dans les mains de l’enseignant·e ; et si ce contrôle passait dans les mains de chaque étudiant ? C’est l’approche proposée dans l’enseignement comodal, qui commence à faire parler de lui entre autres à l’UCLouvain.

—————

Repéré depuis https://www.louvainlearninglab.blog/scenariser-un-enseignement-hybride/