Selon une étude menée par l’École polytechnique fédérale et l’université de Zurich, l’utilisation des smartphones crée une empreinte spécifique dans la zone du cerveau dédiée au toucher. Grâce à ces données, les scientifiques vont pouvoir étudier l’évolution de la plasticité du cortex somato-sensoriel à partir de données issues de notre quotidien numérique.

Lire la suite…

Article de fduport sur Numérique & pédagogie | Scoop.it