Klaxoon : Avec notre levée de fonds, nous allons muscler notre approche à l’international

Klaxoon : Avec notre levée de fonds, nous allons muscler notre approche à l’international

Les klaxons de Klaxoon devraient continuer de retentir ! La start-up, qui édite une solution favorisant les échanges en formation et en réunion, vient de clôturer une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès de plusieurs investisseurs, dont l’entrepreneur-star Xavier Niel. Une nouvelle étape qui va permettre à la société d’accélérer son expansion à l’international, comme l’explique le CEO Matthieu Beucher, à la tête d’une équipe de 101 salariés.

Comment s’est déroulée cette levée de fonds ?

Depuis le lancement du groupe Regards il y a sept ans et de sa filiale il y a presque deux ans, nous sommes régulièrement approchés par des fonds d’investissements. Jusqu’ici, nous avions décliné leurs offres car nous considérions que notre modèle n’était pas optimal. Maintenant que notre solution est utilisée par plus de 100 000 utilisateurs répartis dans 114 pays, nous sommes prêts à muscler notre approche, notamment à l’international. Comme ce projet nécessite des compétences et un réseau que nous n’avions pas, nous avons choisi de nous appuyer sur six investisseurs.

Parmi vos nouveaux investisseurs, figure l’entrepreneur français Xavier Niel. Sur quels axes peut-il vous aider ?

Xavier Niel soutient une approche disruptive de la pédagogie. Ce qui nous plait chez lui, c’est qu’il est capable de déployer des services auprès de millions d’utilisateurs. Comme nous souhaitons donner une dimension grand public à Klaxoon, il nous a semblé être un partenaire idéal. Car aujourd’hui, notre ambition est de mettre notre solution dans les mains des spécialistes de la , mais aussi de tous les collaborateurs de l’entreprise, avertis ou non. En d’autres termes, nous souhaitons intégrer Klaxoon à l’écosystème d’applications plébiscitées par le grand public, au même titre que Twitter !

Quels projets allez-vous mener avec ce nouveau capital ?

Nous allons recruter des collaborateurs et les installer dans de nouveaux bureaux aux Etats-Unis. Nous réfléchissons également à nous implanter dans un pays européen en dehors de la France, qui nous permettrait d’avoir un rayonnement dans tout le continent. Nous prévoyons aussi d’enrichir notre solution avec de nouveaux outils collaboratifs, ludiques et favorisant le développement de l’intelligence collective. Mais pour l’instant, ces nouveautés restent confidentielles…

Par Aurélie Tachot

 

2016-10-30T17:41:58+01:00novembre 3rd, 2016|Categories: Curation triée, Méthodes et organisation|Tags: , , |0 commentaire

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous