Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

La formation présentielle est liée aux contraintes de lieu, de temps et d’espace, impossible d’y échapper. En distanciel, la promesse a souvent été : « se former où l’on veut, quand on veut ». Dans les faits, elle a été difficile à tenir. Alors quand l’acronyme ATAWAD* (Any Time, AnyWhere, Any Device) s’annonce, doit-on y croire ? Et concrètement comment y arriver ?


La formation partout, tout le temps, vraiment ?

« Se former où l’on veut, quand on veut, et à son rythme » : plus de 3 millions de réponses sur Google. Largement assez pour imaginer que ce principe est maintenant courant et facile à mettre en œuvre, en réalité, il l’est moins. En effet, en entreprise, il n’est pas rare que la plateforme de formation ne soit pas accessible en dehors de l’intranet. Dans certains cas, les accords avec les partenaires sociaux limitent l’accès aux formations uniquement aux heures ouvrées, pour que la formation soit faite pendant les heures de travail et soit donc payée.

Aie… dans les faits, les formations sont donc bien souvent confinées aux heures de bureau et depuis son poste de travail uniquement.

Mais encore une fois, le mobile chamboule les attentes, les certitudes et oblige à revoir sa copie.

Car, s’ajoute maintenant à la promesse d’être libéré de l’espace et du temps, celle de pouvoir utiliser ses propres appareils, son ordinateur personnel, sa tablette ou son smartphone.


Comment l’organiser ?

Il faut donc résoudre 2 problèmes principaux :

  1. L’accès depuis internet aux formations ;
  2. La prise en compte des formations faites hors temps de travail.

Le premier semble simple, mais se heurte souvent aux habitudes et aux contraintes de sécurité des DSI qui préfèrent maîtriser l’hébergement des outils, et les isoler d’internet. La meilleure voie pour régler ce problème vient du Cloud, et de la délégation aux fournisseurs de plateforme de son hébergement, de sa sécurisation et de son accessibilité par Internet.

Le deuxième passe par la signature d’accords avec les partenaires sociaux pour autoriser et prendre en compte les formations en dehors du lieu et des heures de travail.


Comment la produire ?

Une fois réglés ces problèmes d’organisation et de tuyaux, il reste à y faire circuler des formations compatibles avec tous les appareils, et plus particulièrement les mobiles.

Et là, ça coince. Tous les responsables formation, concepteurs pédagogiques, auteurs et formateurs attendent de pied ferme que leurs outils favoris s’adaptent enfin de façon satisfaisante aux mobiles. Ceux qui ont déjà tenté de produire des contenus parfaitement adaptés aux mobiles voient très bien où se situe le problème… les outils réellement orientés mobile se comptent sur les doigts d’une main de Mickey.

Il existe bien sûr des solutions solides comme Teach On Mars, Sparted, Beedeez, Pangone, Kino mais la chasse à l’outil auteur dédié mobile et compatible avec les LMS ressemble à celle du Graal.

Heureusement, la prise en compte de cet incontournable changement a commencé, et le récent rapprochement de Unow (acteur majeur des MOOCs) avec Windie (plateforme Mobile First) est très rassurant sur la réalité prochaine des formations ATAWAD.

* Marque déposée par Xavier DALLOZ


Je m’abonne à la Newsletter !