Chargement Évènements
Cet évènement est passé

En 2019, faire une veille efficace sera une activité à ne pas négliger pour les Responsables formation et les Digital Learning Managers. La formation professionnelle n’a jamais autant évolué, tant sur le plan réglementaire avec la mise en place de la dernière réforme qui rebat totalement les cartes, que sur le plan technologique, mais aussi pédagogique. Coup d’éclairage sur ces 3 axes de veille.

Veille réglementaire

Un des tout premiers axes sur lequel les RF et les DLM devront être attentifs est bien évidemment l’axe réglementaire. L’application de la nouvelle réforme redéfinit à la fois :

Il reste encore beaucoup de décrets d’application à publier en 2019 et d’accords de branches à signer qui vont principalement définir :

  • le fonctionnement des CPF co-construits avec les entreprises ;
  • le CPF de transition professionnel qui va remplacer le CIF mais avec moitié moins de moyens ;

Ces changements réglementaires vont avoir un impact fort sur le financement et sur les actions de formation, ce qui va permettre (ou imposer) de définir de nouveaux dispositifs, avec de nouveaux moyens et de nouveaux objectifs.

Veille technologique

Sans être un but en soi, l’utilisation de nouvelles technologies et de nouveaux outils sera l’un des moyens permettant d’adapter ses dispositifs de formation pour entrer dans le nouveau moule réglementaire de la formation professionnelle.

Et les technologies ne manquent pas :

L’axe technologique de la veille d’un RF ou DLM est à la fois simple à effectuer, car les acteurs rivalisent d’actions marketing, d’invitations à des webinaires, de conférences sur les salons, de livres blancs et de publireportages. La difficulté réside dans la capacité à distinguer les promesses marketing de la réalité opérationnelle, il faut pour cela parfois un décodeur.

Veille pédagogique

En 2019, l’apprenant est toujours humain, mais encore plus exigeant, il va falloir lui proposer des dispositifs de formation personnalisés, engageants, souples et attractifs. Pour cela, utiliser le NeuroLearning et concevoir des formations centrées utilisateur n’est pas une mauvaise idée. D’autant plus que l’AFEST va obliger à imaginer de nouvelles modalités de formation en situation de travail.

L’axe pédagogique de la veille est un des moins simples à explorer, heureusement, il sera possible de faire un point à mi-année lors de la 6e édition du DIgital Learning Day les 20 et 21 juin 2019 qui se tiendra cette année au BlueShaker, save the date !

 

« Qui n’avance pas recule. » — Davi Zionaire