[Newsletter #145] Silence, ça tourne ! La vidéo fait sa star en formation

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

En 2018, nous (tous âges confondus) passons plus de temps devant des vidéos en ligne que devant la télévision. Elles inondent Facebook, Twitter, et même Linkedin. Pourquoi et comment profiter de cet engouement en formation ? Zoom sur le phénomène vidéo.

Pourquoi utiliser la vidéo en formation ?

Avant tout, la vidéo n’est pas un média miraculeux. Elle ne doit pas et ne peut pas se substituer à tous les médias et supports utilisés jusqu’à présent en formation.

Son succès repose cependant sur de solides arguments :

  • elle est en phase avec nos penchants sensoriels naturels ;
  • entre « voir » et « faire », les neurosciences nous ont appris que la différence est faible ;
  • elle nous donne de petits moments de repos dans nos journées intenses en nous mettant dans une posture relativement passive ;
  • elle apporte une quantité importante d’informations en peu de temps et, quand elle combine parole + pictogramme + 1 mot, facilite grandement la compréhension des informations clés ;
  • elle permet d’incarner le propos quand un personnage, un expert, un narrateur, est à l’écran ;
  • elle peut être accélérée, zappée, rejouée, en toute facilité.

 

Ses usages en formation sont multiples :

  • inciter, donner envie, surprendre, étonner, intriguer : par une séquence courte et rythmée, souvent appelée « teaser », qui s’apparente aux bandes-annonces du cinéma ;
  • exposer, expliquer, démontrer, argumenter : par un expert, une animation (aussi appelée motion design), une simple présentation PowerPoint commentée ;
  • faire réfléchir : en scénarisant un exercice sous forme d’énigme racontée ;
  • convaincre : par des propos structurés et incarnés (et le biais cognitif de simple exposition) ;
  • distraire : pour diminuer la charge mentale pendant quelques minutes et permettre de reconstituer ses capacités d’attention, de réflexion et de mémorisation ;
  • surprendre : par une dose d’humour, un décalage, une mise en scène et provoquer des émotions qui renforcent l’attention et la motivation ;
  • captiver : en incarnant et mettant en scène le sujet, d’autant plus en utilisant les techniques de Storytelling.

Beaucoup d’autres usages restent à imaginer, vous pouvez vous inspirer de ce Livre Blanc (de Momindum).

Concevoir et produire des vidéos

Le succès d’une vidéo repose sur une bonne conception avant de dire « moteur », et quelques accessoires.

Voici quelques conseils pour réussir le type de vidéo le plus utilisé, l’interview d’expert.

Être face à la caméra n’est ni simple, ni naturel, ni agréable. L’exercice peut même parfois être cruel. Cependant, voilà un procédé simple qui vous permettra de ne pas transformer un tournage d’expert en véritable Vietnam.

  1. Surtout, n’écrivez pas le texte qui sera dit devant l’écran, au risque de produire un long monologue monocorde et ennuyeux.
  2. Ne concevez pas une vidéo de plus de 3-4 minutes, c’est-à-dire 3-4 slides PowerPoint avec 3-4 bullet-points maximum (encore une fois, pas de texte rédigé, mais uniquement des points-clés en style télégraphique).
  3. Traiter chaque point comme une réponse à une question. Par exemple : « Pourquoi passer à la version 3 de notre CRM ? » plutôt que « Les nouveautés de la version 3 de notre CRM ».
  4. Répétez en face à face avec l’expert hors caméra. Posez les questions et laissez-le répondre en s’aidant des slides PowerPoint. Cela lui permettra de roder l’articulation de son exposé et le vocabulaire utilisé. Généralement en 3 ou 4 répétitions (15-20 minutes) c’est dans la poche !
  5. Imprimez les slides PowerPoint sur des feuilles A3, et collez chaque feuille sur une page de paperboard. Placez-vous derrière la caméra et le paperboard juste à côté de vous. Et cette fois-ci, mettez en marche la caméra, posez une à une les questions à l’expert et demandez-lui de reprendre la question, puis d’y répondre comme vous l’avez répété avec lui et en vous aidant du paperboard comme antisèche. S’il bafouille ou s’embrouille, laissez tourner la caméra pour l’oublier et demandez-lui de reprendre, vous couperez les mauvais passages pour ne garder que les bons.
  6. Il ne reste plus qu’à monter le film avec un sous-titre pour présenter l’expert, et à incruster le texte des questions aux bons endroits.

Bien sûr, faire appel à des professionnels de la vidéo et un acteur est tout à fait possible, mais les coûts ne seront pas les mêmes. Videolearning est un des spécialistes de cet exercice.

Votre Smartphone est parfois largement suffisant pour produire des vidéos, pensez cependant à investir quelques euros dans un peu de matériel pour obtenir une belle qualité :

Si vous souhaitez scénariser et produire une vidéo plus sophistiquée, il vous faudra alors connaître quelques techniques, comme le découpage en plans, le cadrage, l’éclairage, la prise de son, le montage. Il existe de très bons cours pour apprendre ces techniques, comme l’excellent MOOC des Gobelins, et si vous êtes pressés, la formation du 29 juin ! 🙂

Si la vidéo devient un média important dans vos formations, des solutions existent pour la production en volume :

 

Comment diffuser les vidéos ?

Les principaux LMS permettent de diffuser des vidéos, mais, pour être sûr d’avoir une diffusion rapide, fluide, sans saccade, sur tout type d’appareil de consultation, il est préférable d’utiliser une plateforme de diffusion vidéo.

Les plus connues pour le stockage et la diffusion de vidéos sont :

  • YouTube : simple, gratuit, très performant, mais parfois bloqué par les services informatiques,
  • Vimeo : l’alternative Pro à YouTube,
  • Microsoft Streem : quand on est condamné à ne pas avoir le choix…,
  • DailyMotion : quand on est audacieux et un tantinet chauvin,
  • Momindum ou Inwicast : pour mettre en place votre propre espace privé.

Cependant, la vidéo peut aussi être diffusée en « live » pour retransmettre une conférence, un atelier, une session en ligne. Là encore des solutions existent :

La vidéo est devenue le média incontournable de notre vie quotidienne, elle grignote petit à petit l’espace de la formation, alors si ce sujet vous intéresse, venez découvrir Pitchy, Kumullus, Veolabs… ou vous former à filmer avec votre Smartphone comme un Pro le vendredi 29 juin au Digital Learning Day.

 

« La formation, c’est du cinéma pour apprendre » — Jean-Michel MOVIE

 

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous