[Newsletter #142] Les 10 commandements de la formation

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

En février dernier, Nadia MEDJAD nous donnait 10 conseils pour adapter ses formations aux mécanismes naturels qui nous gouvernent. Passage en revue de ces 10 bonnes pratiques confirmées par la science.

1. Communiquer « Multimodal » sur le plan sensoriel

C’est la fin du mythe « VAK » (certains apprenants sont visuels, d’autres auditifs, d’autres kinesthésiques). Nous sommes tous multisensoriels. Lorsque plusieurs de nos sens sont stimulés en même temps, notre attention et notre mémorisation sont augmentées. Un bon message sera renforcé s’il est vu, entendu et pratiqué.

 

2. Appliquer « Less is More »

Quand on apporte trop d’informations, la compréhension est moins bonne, et la mémorisation diminuée. Pourquoi ? Parce que notre espace de travail cérébral est limité à 3-4 éléments maximum (chunks).

Alors moins, c’est plus ! Découpez les notions à apprendre en petits paquets de 3 informations facilitera leur compréhension et leur mémorisation. Retenez-vous d’en dire trop, et restez concentré sur l’essentiel.

 

3. Se mettre en scène et raconter des histoires

Pour que les informations soient plus facilement compréhensibles et mémorisables, n’hésitez pas à utiliser des mises en scène (en présentiel ou dans vos contenus numériques) et à incarner le propos. Raconter des histoires, leur donner du sens et provoquer des émotions va déclencher le signal « important » qui va augmenter la mémorisation.

 

4. Proposer des jeux, quizz, énigmes, ruptures…

Varier les rythmes, créer des surprises, fixer des challenges, proposer des énigmes va déclencher la production de dopamine, l’hormone du plaisir, qui va augmenter nos capacités d’apprentissage.

Ces techniques ne diminuent pas l’effort nécessaire à l’apprentissage, elles le rendent juste plus agréable.

 

5. Multiplier les « pauses »

Notre attention est fluctuante, et ne peut pas rester soutenue facilement au-delà de 30 minutes. Proposer régulièrement des périodes de calme, des pauses, va permettre de « lâcher prise » avec la formation et permettre à notre cerveau d’entrer dans un mode de fonctionnement alternatif indispensable à l’ancrage durable.

 

6. Apprendre à apprendre

Apprendre s’apprend. Pour être en condition optimale d’apprentissage, il faut combattre 3 ennemis : le manque de sommeil, le stress chronique et la sédentarité. Alors : dormez, détendez-vous et bougez !
Pour apprendre de nouvelles choses, reliez-les avec les précédentes notions acquises pour accrocher les nouveaux apprentissages aux précédents.

Provoquez la « pratique délibérée », c’est-à-dire faire réfléchir l’apprenant sans lui donner de cadre (partir d’une page blanche). Posez par exemple la question : « que savez-vous sur ce sujet ? » ou « qu’avez-vous retenu des précédentes leçons ? ».

En enfin, pratiquer l’espacement croissant des répétitions des messages. (Idéalement : 1 h, 1 j, 3 j, 1 semaine, 1 mois).

 

Les 4 conseils suivants ne se situent pas au niveau cognitif, mais émotionnel.

7. Créer l’alliance +++

Entretenez une bonne qualité des relations, c’est un déterminant majeur dans la mise en condition favorisant l’apprentissage. Un climat de confiance va diminuer le stress et la peur qui sont les freins essentiels à l’apprentissage.

 

8. Jouer sur la dimension sociale

Nous sommes un animal « intelligent », mais avant tout social. Utilisez l’ensemble des compétences socioémotionnelles des participants pour faciliter la communication, le partage de connaissance et la collaboration. N’hésitez pas à faire collaborer des populations d’apprenants de niveaux et de cultures différentes. Ces différences vont augmenter la richesse des échanges.

 

9. Valoriser l’effort autant que le résultat

Essayer et ne pas atteindre le résultat attendu n’est pas échouer, et surtout est très différent de ne rien faire. Notre cerveau apprend par « essai/erreur », interdire l’erreur c’est tout simplement interdire d’apprendre. Alors, favorisez la prise de risque, et surtout multipliez les feedbacks.

 

10. Donner le choix

Misez sur la motivation autodéterminée. Nous n’avons jamais autant de motivation que pour réussir une projet librement choisi (certains peuvent même aller jusqu’à traverser l’eau glaciale de la manche uniquement parce qu’ils l’ont décidé !) alors laissez de la liberté et proposez plutôt qu’imposez.

 

« Merci qui ? merci Nadia ! » — Le fan club 🙂

 

 

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.