[Newsletter #129] Le Digital en formation, ça ne marchera jamais !

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Si le Digital était autre chose qu’un effet de mode, ou un argument marketing ça se saurait. La formation professionnelle traditionnelle s’est à peine fait égratigner par le e-learning. Il suffit juste d’attendre que le Digital se dissolve dans le temps comme toutes les autres révolutions annoncées. Ne changeons rien et dormons sereins. 🙂

 

Le Digital en salle ? wouarf !

La formation en salle est depuis toujours et le restera pendant encore longtemps un moment d’échanges et de partages d’expérience. Le formateur, acteur central et principal de cette modalité est le sachant, celui qui donne le tempo et transmet son savoir. Les apprenants sont là pour l’écouter, noter et mémoriser toutes les informations transmises.

Pourquoi la formation en salle n’est pas prête de se faire digitaliser :

  • si PowerPoint était un mauvais outil pour formaliser le savoir, il ne serait pas encore le best-seller des outils du formateur,
  • si les MOOCs étaient réellement capables de transmettre des savoirs, alors il n’y aurait pas tant d’abandons,
  • si les outils comme Klaxoon, Wooclap ou Magency étaient vraiment efficaces, alors on en parlerait bien plus,
  • s’il était possible de créer une dynamique de groupe à distance avec les classes virtuelles, ou d’accompagner individuellement les apprenants à distance, Google ou Microsoft s’intéresserait pas à ces modalités.

La formation sur mobile ? Sans blague ?

Certes, les smartphones sont dans toutes les poches et dans toutes les mains, mais qui s’en sert pour se former ? Non, c’est effectivement un bon moyen pour trouver de l’information, pour rester en contact avec ses amis, échanger des messages, des photos, des vidéos, jouer à des exercices d’entraînement cérébral, réviser son anglais, mais se former ? Sérieusement ?

Pourquoi le smartphone ne sera jamais un bon moyen pour se former :

  • s’il était réellement possible d’apprendre rapidement et agréablement l’anglais avec son mobile, alors tout le monde connaîtrait DuoLingo,
  • si on pouvait regarder des vidéos sans connexion Internet, on verrait des personnes regarder des vidéos dans le métro,
  • si les solutions comme Teach on Mars, Sparted, InTeach ou Beedeez étaient réellement utilisées par une majorité de grands-comptes alors ces entreprises seraient en forte croissance.

L’Intelligence Artificielle ? Je me marre !

La formation est un processus basé sur les interactions humaines. L’intelligence artificielle est certes capable de battre les meilleurs joueurs d’échecs, d’apprendre à jouer au Go comme personne en moins de 3 jours, ou encore de bousculer le monde de l’imagerie médicale, mais la formation est un processus bien trop complexe pour l’intelligence artificielle.

Pourquoi l’IA n’a aucune chance en formation :

  • si les formateurs répondaient souvent aux mêmes questions, ils auraient depuis longtemps capitalisé des bases de connaissances,
  • s’il était possible de comprendre des questions posées par de l’analyse sémantique, Google, Amazon ou Apple auraient déjà des assistants vocaux intelligents,
  • s’il était possible de « programmer » des cours intelligents qui aident à mémoriser ou capables de s’adapter aux profils des apprenants, alors on parlerait d’Ancrage Mémoriel® ou d’Adaptive Learning.

On le comprend bien, si le Digital avait de l’avenir en formation, la newsletter de la Digital Learning Academy aurait au moins 25 000 lecteurs.

« Je n’aime pas le mouvement » — Jean-Pierre Cortot

® une marque Woonoz

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous