[Newsletter #106] De la salle à la classe virtuelle

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

On a tendance à penser que la formation à distance, qui se déroule devant son écran est solitaire et pauvre en interactions humaines, et que seule la formation en salle permet des échanges riches. C’est sans compter avec la classe virtuelle qui marie le meilleur des deux mondes. Voyage du physique au virtuel.

Qu’est-ce que ça change ?

En salle, la communication non verbale à toute sa place. En 1967, les études d’Albert Mehrabian proposent même le ratio de 7 % pour le sens des mots employés, 38 % pour l’intonation de la voix, et 55 % dans les expressions du visage et du corps. En passant d’une salle où chacun voit l’autre naturellement, à un écran où l’on ne voit que le visage de l’animateur, on perdrait près de 50 % des éléments de communication. Pas étonnant qu’en étant pourtant tous connectés ensemble, on se sente finalement moins impliqués que dans une salle. Si on ajoute le fait qu’on est observateur, mais pas observé, les risques de décrochage sont donc bien plus important.

Mais heureusement, il est possible de limiter cette tendance en adaptant le déroulement des formations à la classe virtuelle.

 

Comment se préparer et animer ?

La préparation d’une classe virtuelle est essentielle, et repose sur un timing serré :

  • une session de classe virtuelle ne doit pas dépasser 1 heure, au risque de la finir seul,
  • les apports théoriques ne doivent pas dépasser 10 minutes,
  • les interactions en grand groupe ne doivent pas dépasser 5 minutes.

sur des interactions variées :

  • des échanges via le chat,
  • le tableau blanc interactif,
  • le partage d’écran,
  • la co-construction de document,
  • des sondages, quiz, évaluation,
  • des questions-réponses.

et sur un déroulement sans faille

  • une qualité audio parfaite (pas d’écho, de bruit de fond, de coupures),
  • une latence très faible (délai de propagation des actions),
  • pas de « blanc » de la part de l’animateur,
  • une réactivité immédiate aux sollicitations des apprenants (via le chat, la main levée, les questions).

Et comme toute activité de formation à distance, le choix des bons outils est crucial.

Avec quels outils ?

Les solutions de classe virtuelle ne manquent pas, les plus connus sont Webex Training, Adobe Connect, GotoWebinar, Glowbl,… certains LMS intègrent même leur propose solution de classe virtuelle.

Pour être en mesure de choisir l’outil adapté au besoin, quelques points sont à déterminer :

  • L’audio doit peut-il passer par internet et/ou également par téléphone ?
  • Peut-on partager son écran ?
  • Combien de webcam peuvent être partagées ? Seulement celle de l’animateur, celles de participants ?
  • Peut-on préparer des sondages et des quiz ?
  • Peut-on partager des documents ?
  • Peut-on montrer des vidéos ? Des animations ?
  • Y-a-t-il un tableau blanc collaboratif ?
  • Peut-on faire des sous-groupes avec plusieurs animateurs ?
  • La session peut-elle être enregistrée pour une diffusion en replay ?
  • Quels sont les prérequis techniques pour les participants ?
  • Faut-il installer un logiciel pour animer/participer ?

Mais au-delà de la performance de l’outil, c’est bien celle de l’animateur qui est primordiale, et autant vous prévenir, l’exercice n’est pas facile.

 

« Vous me voyez, je vous parle et vous me parlez, et pourtant, je ne suis pas là. » — Samantha Stephens

 

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.