NewsLetter #13 — 05 octobre 2015 : Les portails métier

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Les portails métier pour renforcer les compétences sectorielles

Les portails métier visent à encourager les pratiques vertueuses de partage, de et d’échange au sein d’une population connaissant les mêmes problématiques professionnelles. Ils permettent de créer une communauté visant à renforcer les compétences de tous les acteurs de l’entreprise et de mettre en œuvre des mécanismes prosociaux, d’altruisme et de bienveillance. Les portails métiers sont ainsi le prolongement des plateformes de formation pour élargir le champ pédagogique aux apprentissages informels et aux réseaux sociaux. Partage.


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]apprendre-autrement-logo

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Des portails pour développer de l’intelligence collective

Afin d’avoir des résultats de formation probants dans le cas d’un portail de métier, il ne suffit pas de mettre à disposition des apprenants des outils et exercices d’. La réussite de tels portails nait de la capacité du à générer de l’engagement. Et c’est cet engagement collectif, qui, bien maitrisé, doit permettre à chacun de mettre à profit une intelligence collective et d’avancer dans un sens commun. Il existe plusieurs « stratégies », qui visent à créer un engagement collectif, en fonction de l’objectif fixé. Dans le cas de la formation digitale, la stratégie de l’émotion et la stratégie de l’action collective sont intéressantes. La première vise à donner le sentiment au groupe d’éprouver « un sentiment d’unité, sous le mode on y était tous, on l’a tous fait ». Quant à la seconde, elle repose sur le concept de « co-action ». D’autres stratégies sont encore envisageables, comme la stratégie cognitive, la stratégie de la vision et la stratégie du processus. Ces concepts, qui peuvent paraître abscons de prime abord, sont pourtant essentiels pour comprendre comment faire fonctionner une énergie de groupe, dans le cadre de la formation. Il s’agit ainsi de comprendre le groupe et de s’en servir comme mode d’apprentissage efficace.

(cf. Comment développer de l’intelligence collective au sein d’une communauté)

[/three_fourth]


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]ob_83fdb9_0-a62fe-6d17df08-orig

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Comment construire la communauté d’un portail métier

Mais encore faut-il créer des zones de partages et d’échanges qui soient profitables à tous. Car le risque de ce type de portail est de juste créer des groupes, là où ils doivent générer de véritables communautés apprenantes. Aussi, si les réseaux sociaux et autres outils technologiques permettent d’échanger au sein d’un groupe, leur utilisation n’aboutit pas forcément à la création d’une communauté apprenante, qui s’implique, échange et apprend. Et comme le stipule Isabelle Quentin dans son article Comment passer du groupe à la communauté (cf. lien ci-dessous), « former une communauté nécessite de s’investir dans un travail intellectuel, mais aussi social. Ce travail social demande d’acquérir de nouvelles formes de leadership plus distribuées et moins formelles et de pouvoir s’exprimer sans crainte de la honte ou de la censure ».

(cf. Comment construire une communauté d’apprentissage)

[/three_fourth]


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]   18488_com_tbi

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

L’animation de la communauté, la clé de la réussite d’un portail métier

D’où l’importance de faire intervenir un animateur de communauté et dans notre contexte, le formateur. Il a un rôle de ciment quifavorise la création de liens entre les apprenants. Dans ce cadre, il est possible de mettre en avant au moins trois façons d’animer une communauté. Tout d’abord, le formateur pourra prendre la casquette de community manager. Il instaure les normes de fonctionnement et s’appuie sur les statistiques récoltées pour avancer petit à petit vers l’objectif. La convivialité, le soin des autres, le sentiment de faire partie d’un groupe sont aussi les objectifs à atteindre pour dynamiser la communauté et lui permettre d’évoluer de façon positive. Enfin, tout comme chez Arthur et ses chevaliers de la Table ronde, il faut que le leadership soit partagé. Dès lors, l’engagement des apprenants est favorisé, ce qui demeure le but premier de tout bon formateur.

(cf. Les trois façons d’animer une communauté d’apprentissage)
[/three_fourth]


Recevez notre NewsLetter thématique dans votre boite eMail tous les lundi matin.

 

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous