NewsLetter #08 — 20 juillet 2015 : Serious Game

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Serious game : quand l’esprit du jeu devient un atout en

Les serious games profitent depuis 10 ans des innovations ludiques et techniques appliquées à l’univers du jeu vidéo. Ils s’invitent aussi bien en salle que dans des usages en ligne et permettent autant de développer des savoir-être que des savoir-faire. Pour atteindre son objectif, les éléments clés d’un bon serious game restent le scénario, sa jouabilité et les leviers ludiques aussi appelés Gamification. Dès lors, il peut s’intégrer dans un dispositif blended, comme dans un ou se jouer en solo. Faites vos jeux.


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]  article-seriousgame-700x320

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Serious game, un meilleur engagement de l’apprenant ?

Il est un fait de plus en plus établi en termes de et plus globalement de neurosciences : le jeu permet un meilleur engagement de l’apprenant et surtout un meilleur . Pour autant, il ne suffit pas de créer un jeu pour conserver l’attention de l’apprenant, qu’il s’agisse d’un enfant ou d’un adulte en formation. Il faut être en mesure de proposer un contenu ludique, non rébarbatif, où le joueur ne va pas avoir l’impression de s’ennuyer. Toute la problématique de ce que l’on appelle le serious game, le jeu vidéo en formation, se trouve ainsi dans ce juste dosage entre le jeu et le sérieux (cf. Quand le serious l’emporte sur le game).
[/three_fourth]


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

 

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Serious game, objectif simulation

Il s’agit en effet de permettre aux apprenants d’entrer dans un mode de simulation, où ils peuvent évoluer à leur rythme, apprendre en fonction de leurs objectifs ou suivre leur propre parcours. De cette façon, en incarnant, par le jeu, un personnage, l’apprenant devient véritablement acteur de sa formation. Il n’est plus seulement dans un rôle passif d’écoute. De plus, ce type de modalités de jeu peut être accompagné par une formation présentielle. Le pourra alors valider le savoir acquis par le jeu, pour le renforcer, enlever quelques zones d’ombres ou tout simplement s’assurer que les savoir-faire ou savoir-être ont été assimilés (cf. Moocs et Serious Games, les apprentissages à l’âge numérique).
[/three_fourth]


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]Interview-CHISTIAN_GAYTON

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Serious game, de formation continue en entreprise

Le serious game comme outil de formation, est d’autant plus intéressant en entreprise. Il permet à l’apprenant de s’immerger dans des situations qui vont lui servir au quotidien, dans son travail. Par exemple, pour des collaborateurs se retrouvant régulièrement face à la clientèle, dans une démarche commerciale ou une démarche de service, le serious game permet de simuler les situations qu’ils peuvent être amenés à rencontrer. Pour le formateur, le serious game devient alors un bon outil donnant la possibilité de démontrer les bonnes pratiques, en s’appuyant sur des cas que les apprenants vont expérimenter. Et du coup mieux intégrer (cf. Interview : Serious Game et pédagogie innovante, les clés de la réussite).
[/three_fourth]


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]outils-serious game

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Serious Game, créer son jeu learning

Comme souvent en matière de Digital Learning, le serious game est un outil pratique et efficace, qui ne peut se passer d’un bon scénario pédagogique. Comme dit plus haut, un mauvais serious game, n’aura pour effet que d’ennuyer l’apprenant. Fort de cette constatation, il vous est possible, sans pour autant être programmeur, de créer votre propre serious game à partir d’outils en ligne. Vous retrouvez ici toute une liste de logiciels, payants ou gratuits, vous permettant de vous lancer dans votre propre jeu, seul ou en équipe, en partant de jeux vidéo préconstruits ou de zéro (cf. Trouver le bon outil pour réaliser son Serious Game).
[/three_fourth]


Serious game, pour aller plus loin

Le Serious Game enrichit la formation. Nous vous proposons d’approfondir ce sujet via un autre canal de discussion complémentaire et interactif.

Échangeons ainsi via un chat, le 21 juillet 2015 de 11 h 30 à 12 h afin d’évoquer de façon plus précise la place de la vidéo dans la formation d’aujourd’hui et de demain.


Recevez notre NewsLetter thématique dans votre boite eMail tous les lundi matin.

 

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.