NewsLetter #04 — 22 juin 2015 : Former les nouvelles générations

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Former les nouvelles générations dans un monde en révolution

Les générations Y et Z sont nées avec les nouvelles technologies. Ultraconnectées et dynamiques, non hiérarchiques, elles bousculent les codes de l’entreprise. Elles se construisent énormément par le biais de l’auto­apprentissage et des réseaux. Elles savent qu’elles vont vivre cinq métiers différents. Alors, demain, qui va former qui ? Pas si simple… Portrait du choc de générations dans un monde en révolution !


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]black-and-white-iphone-smartphone-desk

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Génération Y et Z, qui sont-ils ?

Les générations Y et Z terminent l’alphabet, comme si elles étaient les dernières survivantes d’un monde de science-fiction. Il n’en est rien. La génération Y concerne les jeunes nés entre la fin des années 70 et les années 80. La génération Z désigne quant à elle ceux nés dans les années 90 et le début des années 2000. Alors que les premiers se sont approprié peu à peu les nouvelles technologies pendant leur enfance, la génération Z est née en plein dedans, ne s’émerveillant qu’à peine de l’ingéniosité d’un écran tactile ou d’un ordinateur ultra rapide. Ils sont appelés aussi les digital natives. Face à ces jeunes tombés dans la marmite du digital lorsqu’ils étaient petits, de nouveaux défis en termes de formation et d’apprentissage voient le jour (cf. Une boussole pour comprendre les révolutions en marche).
[/three_fourth]


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »] shutterstock-18-5cb1a131824-original

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Génération Z, une nouvelle façon d’apprendre

Déjà, à l’école, leurs professeurs ont dû trouver de nouvelles façons d’intéresser et d’interagir avec ces générations ultraconnectées. De fait, le cerveau même des individus de la génération Z en particulier n’est plus tout à fait le même que celui des générations précédentes. Eux qui ont grandi avec jeux vidéo et smartphones, auraient gagné en « aptitudes cérébrales en termes de vitesse et d’automatismes, au détriment parfois du raisonnement et de la maîtrise de soi », à en croire Olivier Houdé, professeur de psychologie, dont les propos sont repris dans un article publié sur La Dépêche (cf. Génération Z, un cerveau hyperconnecté à éduquer).
[/three_fourth]


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]photo-rapid-learning-360x200

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Génération Z, vraiment connectée ?

Pour autant, faire partie de cette génération Y ou Z n’empêche pas d’être confronté à la fracture numérique. En effet, s’il est facile et intuitif pour la plupart d’entre eux de jouer à un jeu vidéo ou d’envoyer un SMS, beaucoup sont perdus devant les technologies de l’information et de la communication (TIC). Savoir faire une recherche Internet ne signifie pas forcément qu’ils ont assez de recul pour analyser les données récoltées. Selon un article de l’ECDL Foundation, cette génération Z souffrirait même d’un manque de « compétences critiques » face aux différents modes de recherche d’informations en ligne.
[/three_fourth]


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]Capture d’écran 2015-06-19 à 15.50.04

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Le choc des générations

Lors d’une conférence passionnante, Carol Allain, conférencier spécialiste du développement des savoirs et des compétences de l’adulte, s’est penché sur ces générations connectées. Loin de la génération silencieuse native du début du 20e siècle et des baby-boomers, les générations Y et Z n’ont pas le même mode de fonctionnement, ni les mêmes attentes. Selon le conférencier, les mots pour désigner ces générations sont « permissivité, compromis, dialogue, négociation », des mots qui donnent des clés permettant de mieux « gérer » cette génération, en entreprise comme en formation. La durée est également une notion importante pour ces générations habituées à zapper. Le constat en termes de formation est le suivant : former des individus de ces différentes générations ne demande pas la même méthode pédagogique.
[/three_fourth]


[one_fourth spacing= »yes » last= »no » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]Comment-generation-semer-zizanie-dans-entreprise-T

[/one_fourth]
[three_fourth spacing= »yes » last= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ class= » » id= » »]

Génération Y et Z, comment les former au sein de l’entreprise ?

D’autant que les générations Y et Z ne comptent pas passer 20, 30 ou 40 ans au sein de la même entreprise, comme cela était le cas pour leurs grands-parents. Ils savent déjà qu’ils passeront par plusieurs entreprises et peut-être même par plusieurs métiers. Pour beaucoup, deux ans au sein de la même société paraissent déjà longs. La nécessité de formation de cette génération Z devrait donc être de plus en plus forte, amenant à innover toujours plus en matière de digital learning, en considérant leurs forces comme leurs faiblesses, face aux mécaniques d’apprentissage (cf. Comment la génération Z va semer la zizanie dans l’entreprise).
[/three_fourth]


Former les nouvelles générations, pour aller plus loin

Ces quelques mots et articles liés soulèvent ainsi de nombreuses questions sur la formation des nouvelles générations. Nous vous proposons d’approfondir ces sujets via deux canaux distincts et complémentaires.

Rencontrons-nous ainsi lors du Digital Learning Day, les 23 et 24 juin 2015. La formation des nouvelles générations sera l’une des thématiques abordées.

Nous vous proposons également d’échanger via un chat, le 25 juin 2015 de 11 h 30 à 12 h afin de répondre à vos questions et d’échanger sur le sujet.


Recevez notre NewsLetter thématique dans votre boite eMail tous les lundi matin.

 

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous