Newsletter #74 : Dernières tendances et innovations du Digital Learning : que nous réserve 2017 ?

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Une fois n’est pas coutume, nous laissons la parole cette semaine à 2 reporters pour dresser un bilan des dernières tendances et innovations du digital learning révélées lors de LearnInnov. Immersion dans l’évènement majeur dédié à l’innovation en formation.


« Si l’innovation est désormais au cœur des stratégies des professionnels de la formation, il est encore difficile de choisir les dispositifs appropriés et surtout de faire le tri dans la kyrielle d’offres innovantes qui voient le jour.

290 participants sont ainsi venus découvrir les dernières tendances, les nouveaux acteurs, mais aussi appréhender et expérimenter les dernières technologies, méthodes ou approches pédagogiques adaptées à la formation qui nous promettent des expériences d’apprentissage toujours plus engageantes. Learninnov s’installe dans le paysage de l’innovation de la formation en France.

 

Le format, pour sa troisième édition, s’enrichit. D’un côté les “Ateliers” pour découvrir et pratiquer l’innovation, des sessions d’1h30 où les apports théoriques sont confrontés à la réalité et à la mise en situation car la marque de fabrique ici, c’est “The Learning Experience”. Chaque participant peut se faire ainsi une idée claire par la pratique de la pertinence de telle nouvelle approche et de sa transférabilité. De l’autre les “Genius”, dédiés aux acteurs qui viennent faire la démonstration en live et en 20 minutes chrono de leurs dernières innovations. L’ambiance de ces Genius est sérieuse mais décontractée et l’enjeu est significatif pour ces entreprises qui doivent “pitcher” leurs innovations et convaincre le public de voter pour eux.

Cette année, ce sont trois acteurs très différents qui ont été élus “Genius de l’année”. Teach on Mars et le mobile learning, Serious Factory dans le serious game et Speedernet, spécialiste de la réalité virtuelle. Ces distinctions ne sont pas anodines et symbolisent parfaitement les tendances dans le digital learning dont la grande préoccupation tourne autour de l’amélioration de l’engagement.


Que retiendra t-on de ce rendez vous annuel consacré à l’innovation en formation ?

Tout d’abord que le sujet n’a jamais été aussi d’actualité. Uberisation, transformation digitale et problématiques de management liées aux millennials ont installé durablement la nécessité pour les entreprises de repenser la formation et la gestion des compétences au sein de leur entreprise. Les enjeux sont importants. Ensuite, que les nouvelles technos s’adaptent de plus en plus à la formation… ou le contraire 🙂

Enfin que si la technologie est importante, elle n’est pas le seul vecteur d’innovation en formation : nouvelles méthodes d’ingénierie pédagogique (Rapid Instructional Design, Design Thinking appliqué à la formation), nouvelles manières de “penser” la formation (Neurolearning, adaptive learning, etc.).


Les tendances pour 2017

Réalité virtuelle ou augmentée

La réalité virtuelle ou augmentée, propulsée sur le devant de la scène il y a quelques années lors du rachat d’Occulus Rift par Facebook, a naturellement trouvé son application dans la formation et permet selon Nicolas Lozancic, Digital Learning Architect de Speedernet, de faire “vivre la formation” et proposer une expérience d’apprentissage “en immersion”.

C’est déjà le cas pour EDF, qui ne possède qu’un seul centre de formation pour ses techniciens concernant certains aspects dans le cadre du nucléaire. Speedernet leur propose ainsi de créer une plateforme d’e-learning accessible sur un navigateur en HTML5 et utilisable avec un système comme le Cardboard de Google. Il s’agit également de faire entrer directement la formation dans les usages quotidiens de l’apprenant en profitant de son “addiction” au smartphone d’une certaine façon. La fin justifie les moyens.
La vidéo et la photo à 360° vont bientôt entrer en scène dans nos modules de formation, Roland Serbielle de Nikon Pro nous a d’ailleurs fait l’étonnante démonstration de sa prochaine démocratisation.

C’est le mobile learning, une tendance de fond dans la formation, qui a non seulement l’avantage de s’adapter au quotidien de l’apprenant mais présente également un intérêt pédagogique très puissant. Ce format permet notamment l’apprentissage en cycle court et juste-à-temps dans une perspective ludique.

“La pédagogie, c’est une affaire de répétition” disait Camille Bordas. Et le mobile learning s’inscrit parfaitement dans cette perspective : “le Microlearning permet d’améliorer ses compétences par “petits morceaux”, nous rappelle Julien Huelvan, co-fondateur de Beedeez, lors de l’atelier dédié.

Les robots en formation…

“Ce n’est pas encore une tendance mais si on se projette un peu, il n’y a aucune raison que la robotisation progressive des métiers n’impacte pas également le domaine de la formation”. C’est ce que sont venus nous rappeler Jean Pierre Berthet de l’Ecole Centrale de Lyon et Renaud Didier de la start-up Awabot. Ce n’est pas de la sciences fiction, le robot peut déjà être un très bon assistant éducatif, un excellent assistant virtuel, (ce sont les fameux chatbots dont on parle beaucoup en ce moment, dans leurs applications pédagogiques).

Gamification, Design thinking, Adaptive learning, méthodes agiles… vous suivez toujours ?

L’innovation en formation ce n’est pas qu’une question de technologies. En vogue, les neurosciences investissent le champ de l’éducation et de la formation. Si pléthores d’ouvrages sont publiés en ce moment, on retiendra en particulier celui de Nadia Medjad en collaboration avec Philippe Lacroix et Philippe Gil du cabinet IL&DI “Les neurosciences au service de la formation”. A lire absolument pour penser la formation autrement.

On parle désormais de NeuroLearning, concept développé et expliqué par Nadia Medjad lors de son atelier. Mieux apprendre et mieux enseigner en essayant de comprendre les mécanismes du cerveau.

C’est également le parti pris de Samuelle Dilé d’Aureacom dans son atelier “Apprendre à apprendre”. Il y a donc une méthode pour apprendre ? Et bien oui, ou plutôt une méthodologie qui respecte les principes des neurosciences évoqués plus haut et qui commence à faire le buzz. C’est même un des moocs les plus suivis sur la plateforme Coursera (“Learning how to Learn” ).

Apprendre c’est bien, retenir c’est mieux, pourrait nous répondre Fabrice Cohen et Pierre Grison de Woonoz dans leur atelier “les clés de la mémorisation”. On y découvre ce qui rejoint cette tendance actuelle qui consiste donc à disséquer les processus cognitifs au regard des nouvelles découvertes scientifiques et l’aide puissante des développements technologiques.

La gamification est par ailleurs une des tendances les plus fortes et les plus excitantes de cette conférence, une thématique qui reste dans le registre des neurosciences. Apprendre en s’amusant, c’est un vœu de plus en plus exaucé. Frédéric Kauzmann de My-Serious-Game y travaille à travers son studio de création de formations digitales innovantes.

Pour concevoir ces jeux et parcours de formation, il faut également penser Design Thinking !

Derrière ce mot savant se cache tout simplement l’idée d’emprunter à l’entreprise son approche de l’innovation et de son management pour l’appliquer à la conception pédagogique. “Une expérience de design de service pour ressentir la notion de création, d’innovation et de design”, selon Fabrice Mauléon qui a animé cet atelier.

Mais pour passer des intentions aux actes, les méthodes de conception et de gestion de projet doivent également s’adapter. Les méthodes agiles pratiquées avec succès depuis maintenant de nombreuses années dans le domaine IT s’invitent avec force dans la paysage de la formation. Anne Ambrosini et Sylvie Latour nous ont permis d’en découvrir tous les avantages.

MOOC et SPOC

L’émergence des MOOC et SPOC il y a quelques années continue de s’inscrire également progressivement dans le paysage de la formation professionnelle et ce n’est pas Jeremie Sicsic de Unow ou Yannig Raffenel d’OpenClassrooms qui diront le contraire. Les prochains MOOC seront de plus en plus collaboratifs et “peer to peer learning” (apprendre les uns des autres).

Oui, le “Peers learning” est très à la mode. Il est même dans l’ADN des débuts du web des années 2000 et l’échange de fichiers en Peer to Peer qui a provoqué l’explosion de l’industrie musicale. Culture – formation, même combat ? Ce qui est sûr, c’est qu’on apprendra de moins en moins dans un schéma classique avec une autorité qui transmet le savoir et de plus en plus en collaboration avec nos collègues. Diane Lenne de “We are the project (WAP)”, animatrice de l’atelier sur ce sujet, rappelle ainsi que “20% de l’apprentissage se fait à travers les interactions sociales”. La méthode développée par Diane s’inscrit d’ailleurs dans une démarche autonome par rapport aux moocs.

Pour faire un bon MOOC, il faut, pourquoi pas, un bon storytelling, thème également mis en valeur dans un des ateliers de Lionel Clément, mais surtout de plus en plus l’adaptive learning. Comprendre les comportements et les parcours des apprenants par l’intermédiaire des algorithmes pour “proposer le parcours d’apprentissage le plus adapté à chaque personne”, c’est également une tendance forte de l’innovation en formation, développée par Domoscio, jeune pépite française de l’adaptive learning.

La formation en salle profite également de toutes ces innovations. Docendi nous a fait découvrir tout le potentiel du Présentiel augmenté. La formation en salle fait elle aussi sa révolution.

Le replay

Et pour tous ceux qui n’ont pas eu l’occasion de participer à cette journée enrichissante dans le quotidien d’un professionnel de la formation, en voilà le résumé en 1 page ! »

Reportage de Laurence Hagege et Yasser Retayli

 

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.